PASSION BECS CROCHUS
Bienvenue. Merci de se présenter dans la rubrique MIEUX SE CONNAITRE -> Présentation, ou cliquer ici : http://passion-becscrochus.forumgratuit.org/f21-votre-presentation
PASSION BECS CROCHUS

Un lieu convivial d'échanges des pratiques
D'élevage de perroquets et de perruches.
Amateurs novices ou confirmés,
Soyez les bienvenus.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue aux nouveaux inscrits. Ne pas oublier de se présenter ici (obligatoire) : http://passion-becscrochus.forumgratuit.org/f21-votre-presentation Une présentation très simple nous suffit Wink

Partagez | 
 

 Les perroquets ont la parole !

Aller en bas 
AuteurMessage
rare bird
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Masculin Messages : 557
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 72
Localisation : haute-savoie

MessageSujet: Les perroquets ont la parole !   Ven 17 Fév 2017 - 13:21

Pour ne pas plus " polluer " le post de Charly et Zoé voici quelques informations sur les capacités vocales des oiseaux avec des particularités concernant les gris du Gabon.
Ce sont des extraits de deux documents :
Le premier de l'académie de Versailles
Le deuxième de l'Université de Lorraine d'après un document écrit par Anne-Laure Collioud dans une étude sur la voix et l'imitation.

****

Comment font les oiseaux pour crier, chanter et "parler" ?

Le Pigeon roucoule, la Chouette hulule, le Merle siffle, le Serin serine, le Troglodyte gazouille, la Cigogne craquète, le Moineau pépie, le Corbeau croasse, la Corneille craille, la Poule caquète, la Locustelle stridule...

Les oiseaux ne possèdent pas, comme les humains, de cordes vocales. Mais comme les humains, ils font appel à leur système respiratoire pour produire et émettre des sons.
L'organe vocal des oiseaux s'appelle syrinx. (selon les documents, on lit "le" ou "la" syrinx... )
La syrinx est placée dans la cage thoracique, à la confluence des deux bronches et de la trachée.

La syrinx descend verticalement dans la gorge de l'oiseau, puis se scinde en 2 membranes tympaniques.

Les bronches des oiseaux sont constituées d’anneaux de cartilage reliés par un tissu : cet assemblage maintient leur rigidité. A hauteur de la syrinx, le tissu qui unit les anneaux de cartilage devient très fin pour prendre la forme de membranes élastiques (que l’on pourrait comparer au tympan de l’oreille humaine). Ces membranes peuvent vibrer lorsque leur tension est modifiée par des variations du passage de l’air dans la syrinx, variations possibles grâce à la présence d’une musculature assez sophistiquée que l’oiseau utilise pour modifier le rythme d’évacuation de l’air hors des poumons et des sacs aériens.

Certains oiseaux dont la gamme de sons est très réduite (cygnes, par exemple) ont une syrinx simple et produisent une partie des sons qu’ils émettent directement par leur longue trachée. Chez les oiseaux chanteurs, dont la syrinx est la plus évoluée, ce ne sont pas moins de sept paires de muscles qui entrent en action dans le contrôle de la syrinx !

Chacune des deux membranes tympaniques peut émettre un son, l'oiseau peut donc émettre deux sons différents de la fois.
Chacun de ces sons peut être accompagné d'une gamme d'autres sons appelés harmoniques. Les deux séries d'harmoniques peuvent être contrôlées indépendamment et peuvent varier dans des proportions considérables.
Le résultat, c'est tout un monde sonore qui va de la pureté totale du chant de certains oiseaux aux chants "quelconques" d'autres oiseaux.

L’aptitude d’un oiseau à parler «humain» (c’est-à-dire à reproduire des sons semblables à ceux émis par l’homme) sous-entend, outre la présence d’une syrinx élaborée, un développement suffisant des facultés cérébrales pour permettre la compréhension de ces sons et un système de commandes nerveuses permettant de «manipuler» suffisamment la syrinx pour une reproduction adéquate de ces sons. Ce sont ces capacités qui permettront à ces oiseaux d’assimiler une situation donnée à un son particulier (le perroquet qui salue l’ouverture de la porte du salon par le mot «bienvenue», par exemple) et de nuancer la voix pour reproduire au mieux ce son à la façon d’un homme.

J'ai lu qu'un oiseau est capable d'émettre 400 sons par seconde ! On s'en est rendu compte en ralentissant certains chants d'oiseaux. Plusieurs spécialistes, musiciens à l'origine, ont étudié les chants d'oiseaux au ralenti, et notamment Peter Szoke en Hongrie.

Pour chanter les oiseaux n'utilisent pas que leur syrinx. Certains chantent avec leurs ailes (claquements rythmés très puissants les plumes de bout de l'aile passant, comme la mèche d'un fouet, la vitesse du son : bang supersonique très précisément). D'autres leurs becs (tambourinages des pies sur des parties de tronc creuses, très judicieusement sélectionnées, donnant parfois successivement des notes différentes). La bécassine des marais utilise des  plumes de sa queue. Les grands tétras claquent du bec etc...

******

IMITATION CHEZ LES PRIMATES ET NON-PRIMATES

L’étude des différentes espèces animales offre de nombreux renseignements concernant les facultés d’imitation.Des expériences menées sur des espèces primates et non-primates montrent que des facteurs biologiques sont susceptibles d’affecter les capacités d’imitation.
« Au sein d’une même espèce sachant imiter, la qualité de l’imitation peut être variable. Par exemple, les grands singes et les dauphins se distinguent par leur capacité d’imitation généraliste, en pouvant imiter une large gamme de comportements moteurs et vocaux alors  que d’autres espèces imitent un éventail d’actes plus restreint. Les dauphins et les grands singes tendent aussi à imiter en temps réel alors que le perroquet imite seulement après des manifestations répétées et cela au bout d’un certain temps. La motivation, les procédures employées, la tolérance vis-à-vis de l’humain, les préférences sociales, le niveau de développement, d’attention ou encore de perception, les  capacités de mémorisation constituent des variables différenciant les individus. La qualité de l’imitation dépend donc de paramètres cognitifs, sociaux et fonctionnels et plus précisément, de l’affect, de la motivation, de la mémoire et de la perception. Egalement, l’imitation vocale peut être utilisée par les dauphins à bec pour acquérir leur sifflement propre, de même que chez les oiseaux, elle interviendrait dans les rencontres sociales. »

IMITATION CHEZ LES OISEAUX

Appareil vocal, imitation, acquisition

Même s’ils ne possèdent pas de cordes vocales, les oiseaux possèdent un organe phonatoire similaire à notre larynx, nommé syrinx. Comme chez l’humain, la production des sons est dépendante de l’appareil respiratoire. L’aptitude à  reproduire des sons pour les espèces les plus évoluées suggère la présence d’une syrinx élaborée, d’un développement suffisant des facultés cérébrales pour permettre la compréhension de ces sons et un système de commandes nerveuses  permettant de manipuler suffisamment la syrinx pour une reproduction adéquate de ces sons.  

L’imitation chez l’oiseau consiste en l’adoption dans son répertoire sonore de vocalisations entendues. Elle constitue donc une des nombreuses possibilités d’apprentissage.
Pour reprendre l’exemple des pinsons cité par M.F.CASTAREDE, c’est entre la naissance et quatre mois que ces oiseaux entendent et gardent en mémoire les chants qu’ils auront dans leur répertoire. L’acquisition est impossible s’ils subissent un isolement acoustique.

L’oisillon mémorisera d’abord des modèles puis il établira son répertoire en les imitant.
L’audition est essentielle dans cette acquisition. Aussi, comme chez l’humain, l’aspect social de l’imitation intervient. En effet, « c’est le lien social qui guide l’oiseau vers le modèle à imiter. Et si les œufs d’un oiseau chanteur sont couvés par des oiseaux non chanteurs, les oisillons qui naissent ne chantent pas. »  
Dans l’espèce humaine, le bain acoustique reçu au cours du développement est tout aussi important. Il influencera les capacités de perception et de production des sons.
Rappelons cependant que P.M.BAUDONNIERE parle de mimétisme comportemental pour les animaux et l’humain mais réserve le terme d’imitation à l’humain.  

Cas du perroquet

Il a été souligné depuis de très nombreuses années que certains perroquets imitent plus  facilement la voix des enfants que la voix grave d’un adulte. Cela par le fait que la voix des enfants correspond davantage à la portée de leur organe vocal. L’imitation d’une voix grave est plus difficile ; la distinction des paroles est plus confuse. Ainsi, le registre vocal est important dans la qualité de l’imitation.

Le perroquet intrigue. En général, ce sont les similitudes entre l’homme et le singe qui sont soulignées.  Pourtant, le perroquet gris, originaire du Gabon serait l’un des animaux se rapprochant le plus du jeune enfant. Il est capable de réaliser une activité de tri, de calculer, de  répéter mais il lui est impossible de créer des nouveaux mots. Le perroquet est capable de produire des sons tels que l’homme sait le faire. Nous savons depuis peu que son anatomie particulière est à l’origine d’une telle fonction. En effet, comme mentionné précédemment, tout oiseau possède une syrinx. Le perroquet gris quant à lui, bénéficie non seulement d’une syrinx mais aussi d’un larynx. Les sons sont produits au niveau de la syrinx, située en bas de  la trachée et sont modulés dans le larynx, situé en haut de la trachée et en arrière de la langue.
Plus précisément, il existe au niveau de la syrinx deux bronches rejoignant la trachée, sous la coupe de muscles et membranes. Cet ensemble comporte une pseudo-corde vocale permettant le son. Grâce à ses deux bronches, l’oiseau peut produire deux sons vibratoires de même fréquence ou non. Comme l’explique J.ABITBOL : «  Cette information sonore crée une sinusoïde qui vient heurter notre oreille et nous donner l’illusion vibratoire de la voix. »

Mais comme l’explique D.K.WARREN, la colonne d’air est capturée entre le larynx et la syrinx, ce qui constitue une caisse de résonnance supplémentaire, qui ne se retrouve pas chez  l’homme.

Bien que son appareil vocal diffère de celui de l’homme, le perroquet gris est capable de  parler. L’étude, par la scientifique I.M.PEPPERBERG, du désormais célèbre perroquet Alex, aux capacités exceptionnelles, à permis de comprendre davantage ce phénomène. Alex sait  parler, c’est-à-dire qu’il est capable d’effectuer un contrôle moteur sur son conduit vocal.
L’analyse de sa production au spectrogramme montre qu’il produit des formants sur certains mots  ressemblant  particulièrement à ceux de l’homme. La forme de sa syrinx aux parois rectilignes et positionnée en avant lui permet d’agir sur la fréquence lors de la production vocale.  Il  fait aussi varier la longueur de sa trachée. Il ajuste parfaitement la caisse de résonance pour imiter au mieux la voix de l’homme. Il possède un os hyoïde sur lequel s’insèrent les muscles de la langue et de la mâchoire permettant une grande modulation de la caisse de résonance supra-laryngée. Son larynx ne servirait qu’à transformer en phonèmes existants, les vibrations provenant de la syrinx et jouerait en quelque sorte, à l’aide de sa langue, le rôle de nos lèvres. Sa mandibule, la caisse de résonance à l’étage nasal ont également toute leur importance.
«  L’instrument  vocal  du  perroquet  peut être considéré comme un instrument à vent mais ouvert aux deux bouts. »

Références des documents cités:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Revenir en haut Aller en bas
lalie45
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar

Féminin Messages : 2048
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 41
Localisation : loiret

MessageSujet: Re: Les perroquets ont la parole !   Ven 17 Fév 2017 - 13:48

Fascinant!
le passage suivant "Et si les œufs d’un oiseau chanteur sont couvés par des oiseaux non chanteurs, les oisillons qui naissent ne chantent pas. "  me fait penser à un reportage sur le Net concernant la capacité des touis à donner un "nom" à leur progéniture faites de sons uniques, qu'ils conservent en grandissant.
Revenir en haut Aller en bas
cécile
Membre Trés Actif
Membre Trés Actif
avatar

Féminin Messages : 1700
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 35
Localisation : Dordogne

MessageSujet: Re: Les perroquets ont la parole !   Ven 17 Fév 2017 - 14:34

Oui, tout à fait passionnant ! study
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les perroquets ont la parole !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les perroquets ont la parole !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Congrès sur les perroquets, Ténérife, septembre 2010
» Parole d'une chanson du folklore québecois
» Les gens en de moins en moins de parole !
» P2_S1Oral+C ecrit + Vocabulaire (les verbes de parole ou d'opinion)
» Les verbes de parole:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION BECS CROCHUS :: VOS PERROQUETS ET PERRUCHES :: Socialisation - Education - Comportement-
Sauter vers: